Postulats de l'ouvrage

- Les besoins organiques de l'homme (alimentation, protection, reproduction) fournissent les impératifs fondamentaux qui conduisent au développement de la vie sociale.

- Un système de parenté ne consiste pas dans les liens objectifs de filiation ou de consanguinité donnés entre les individus ; il n'existe que dans la conscience des hommes, il est un système arbitraire de représentation, non le développement spontané d'une situation de fait.

- Une société ne diffère pas de ses voisins les plus évolués sous tous les rapport, mais seulement sous certains ; tandis qu'on trouve, dans d'autres domaines, de nombreuses analogies.

- Seul un malade peut sortir guéri, un inadapté ou un instable ne peuvent qu'être persuadés.

- Rien n'existe que des êtres humains, liés les uns aux autres par une série illimitée de relations sociales.

- Le langage est à la fois le fait culturel par excellence (distinguant l'homme de l'animal) et celui par l'intermédiaire duquel toutes les formes de la vie sociale s'établissent et se perpétuent.

- Tous les systèmes humains de communication sont tous le produit de l'esprit humain.

- Comme les phénomènes d'une langue, les termes de parenté sont des éléments de signification, ils n'acquière cette signification qu'à la condition de s'intégrer en systèmes.

- Une structure se suffit à elle-même et ne requiert pas, pour être saisie, le recours à toutes sortes d'éléments étrangers à sa nature ; d'autre part, des réalisations, dans la mesure où l'on est parvenu à atteindre effectivement certaines structures et où leur utilisation met en évidence quelque caractères généraux et nécessaires qu'elles présentent malgré leurs variétés.

- Chacun de nous est réellement né de l'union d'un homme et d'une femme.

- L'agriculture est source de nourriture donc de vie.

- Pour dissocier l'individu de son personnage, il faut le réduire en lambeaux.

- Quand une loi a été prouvée par une expérience bien faite, cette preuve est valable universellement.

- Les médecins primitifs, comme les médecins modernes, guérissent au moins une partie des cas qu'ils soignent, et que, sans cette efficacité relative, les usages magiques n'auraient pu connaître la vaste diffusion qui est la leur, dans le temps et dans l'espace.

- La langue est un fait social, et non un organisme vivant. Elle est une émanation de la communauté sociale, de son histoire, et elle contribue à la fonder en retour en tant que communauté parlante: elle constitue comme "l'infrastructure" de la culture.

- Quelle que soit la culture, l'esprit est fondamentalement identique. Entre mythe et science élaborée, entre pensée sauvage et pensée identique, il n'y a pas de coupure radicales, seulement des différences de moyens pour questionner le monde.

Compartir